Comment planter des tomates ?

Nous avons vu il y a quelques jours quand planter les tomates

Voyons aujourd’hui comment planter les tomates.

Mais avant cela commençons par distinguer 2 conditions pour la plantation..

Conditions de plantations des tomates

On distingue 2 situations possibles :

  • la plantation en terre nue
  • la plantation en sol couvert (y compris par une butte de culture)

D’un point de vue global visant à favoriser la vie du sol sur la durée, il est incontestable que la plantation des tomates en sol couvert (dans un mulch permanent) est préférable.

Mais le jardinier a en général quand même pour objectif de faire de belles récoltes…

Or cette solution, si intéressante d’un point de vue écologique, présente 2 inconvénients :

  • le sol aura plus de mal à se réchauffer, or la tomate a besoin d’un sol suffisamment chaud pour se développer correctement
  • le mulch abrite de nombreuses limaces, très friandes de jeunes plants…

Outre votre propre conviction écologique, la météo du moment pourra donc être un critère à prendre en considération dans votre choix de planter en sol couvert ou en sol nu

Concrètement, s’il fait beau depuis un moment et que le temps est sec, la couverture ne sera pas un problème (le sol sera sans doute suffisamment chaud, et les limaces sont “discrètes” lorsqu’il ne pleut pas…).

En revanche, si vous plantez tôt dans la saison et qu’une période pluvieuse est en cours, il sera peut-être plus judicieux de planter en sol nu…

Personnellement, et comme le temps, non prévisible, qu’il fera pendant toute la période de développement et de production des plants aura évidemment également une incidence, pour mettre toutes les chances de mon côté, je fais en général les 2 (une partie de mes plants sont placés en sol couvert et une autre en sol nu… mais paillé par la suite).

Certaines années, ce seront les plants en sol couvert qui donneront le mieux, alors que d’autres années ce sera la contraire.

Préparer la plantation des tomates au potager

Si possible environ 3 semaines avant la date de plantation prévue, vous allez préparer vos trous de plantation

Préparer les trous de plantation à l’avance n’est pas obligatoire. Vous pouvez tout à fait le faire au dernier moment; mais vous n’intégrerez alors pas de feuilles d’ortie et de consoude (qui n’auraient pas le temps de se décomposer)…

En terre couverte depuis plusieurs saisons, et donc normalement vivante et fertile, c’est vraiment facultatif.

Préparation des trous de plantation de tomate

Si vous voulez planter dans un sol couvert par un paillage, commencez par écarter le paillage sur un diamètre d’une trentaine de cm minimum (cela permettra en outre au sol de se réchauffer plus facilement).

poignée d’ortie dans le trous de plantation

Environ 3 semaines avant la date de plantation prévue :

  • creusez, à la bêche ou à la main (si la terre est suffisamment meuble pour cela), un trou de 25-30 cm de profondeur et de la largeur d’une bêche (15-20 cm)
  • placez, au fond de ce trou quelques feuilles d’ortie et/ou consoude (certains recommandent de les hacher… ce n’est à mon sens pas nécessaire)
  • ne refermez pas le trou, sans quoi les feuilles ne pourront pas se décomposer correctement

En procédant ainsi, les éléments minéraux issus de la décomposition de ces feuilles seront disponibles pour les jeunes plants dès la plantation.

Fertilisation de la terre de plantation

Lors de la préparation du trou, profitez-en pour mélanger du compost bien mûr à la terre mise de côté (à raison de 50% de compost pour 50% de terre environ).

Ceci peut bien entendu être fait également seulement au moment de la plantation, mais le  faire à l’avance va permettre à tout ça de prendre vie…

Comment planter des tomates ?

A quelle profondeur planter le pied de tomate ?

Votre objectif devra être d’enterrer la tige le plus profondément possible.

En effet, des radicelles vont se former sur toute la partie enterrée de la tige.

Et donc, plus vous enterrerez cette tige, plus le système racinaire du plant de tomate pourra se développer… et plus le plant sera résistant et apte à capter les éléments nutritifs dans le sol.

Pour se faire, supprimer les cotylédons et même éventuellement les premières feuilles vraies.

Si votre trou de plantation n’est pas suffisamment profond (et d’ailleurs même s’il l’est), vous pouvez tout à fait pencher légèrement le plant pour enterrer encore plus de tige.

La plantation des tomates

Planter les tomates dans une terre “nue”

Par rapport à la plantation dans un sol couvert, cette approche a pour avantage de permettre au sol de mieux se réchauffer (or, comme nous l’avons vu, la tomate a besoin d’un sol suffisamment chaud pour se développer correctement) et surtout cela minimise les risques que le jeune plant soit dévoré par les limaces…

Voici comment procéder :

  • placez simplement votre plant de tomate dans le trou, en enfonçant donc la tige le plus profondément possible (n’hésitez pas à le coucher un peu)
  • refermez le trou avec le mélange terre/compost
  • tassez légèrement la terre autour du plant
  • arrosez abondamment (même s’il doit pleuvoir… car un bon arrosage va permettre à la terre de bien s’agglomérer autour des racines) au pied, en veillant à ne pas mouiller le feuillage

Planter les tomates dans une terre couverte

Le principal inconvénient d’une plantation en sol couvert réside donc dans le fait que le mulch est un véritable nid à limaces.

Vous devrez donc veiller à ce que les plants soient déjà bien développés pour les mettre en terre (un plants déjà ligneux est moins appétant pour les limaces qu’un jeune plantule tout tendre…).

Et une protection contre les limaces sera alors sans doute à envisager, comme nous le verrons plus bas.

Vous allez commencer par écarter le paillage (plus le temps sera pluvieux, plus il sera judicieux d’éloigner le paillage au maximum…)

Pour le reste, la plantation en sol couvert se fait de la même façon qu’en sol nu.

Laissez le paillage écarté le temps que la terre se réchauffe…

Mais voyons cela dans cette courte vidéo :

 

Comment planter ses plants de tomates en sol mulché

 

Favoriser le démarrage du plant de tomates

Vous pouvez ajouter un peu de compost mûr en surface, au pied des plants… Outre la nourriture dont le plant bénéficiera ainsi, la couleur foncée du compost favorise le réchauffement du sol.

Des arrosages au purin d’ortie en début de végétation (2 ou 3 maximum à 7-10 jours d’écart) seront bénéfiques au développement du plant.

Continuez ensuite avec des arrosages avec une préparation à base de consoude (tous les 10-15 jours) pour favoriser la floraison, la formation et la maturation des fruits.

Pailler

Paillez, dès la plantation, avec quelques feuilles fines de consoude (les feuilles de consoude sont peu épaisses. Si vous en mettez seulement un peu, elles protégeront le sol pendant quelques semaines, sans nuire réellement à son réchauffement, indispensable à une bonne croissance).

Entourez les plants avec de la cendre de bois (à renouveler après chaque pluie) ou mieux, avec des feuilles de fougères fraîchement coupées; ces feuilles fraîches (c’est impératif qu’elles le soient) protégeront les plants des limaces (si le sol est recouvert d’un mulch, je vous recommande vraiment de le faire…).

Pour un paillage plus conséquent (plusieurs cm d’épaisseur) sur un sol nu au moment de la plantation, ou pour ramener le paillage au pied des plants en sol couvert, je vous recommande d’attendre que le sol soit suffisamment réchauffé.

 

Voilà, vos plants de tomates sont en place pour de belles récoltes !

 

Et vous, comment procédez-vous ? Ou vous avez des questions ? Les commentaires ci-dessous sont là pour ça (merci d’utiliser ce système de commentaires plutôt que de me poser vos questions par email… cela m’évite d’avoir à répondre 50 fois aux mêmes questions… et tout le monde en profite !)

 

Cet article vous a été utile ?

Votez (1 à 5 étoiles selon votre satisfaction)

Moyenne des votes : 4.6 / 5. Nombre de votes : 193

Encore aucun vote. Soyez le premier à voter

  • un petit truc que j’utilise avec succès : pour tenir les pieds de tomates sur les tuteurs, j’utilise des morceaux de fil électrique en cuivre. L’oxide de cuivre qui se dépose protège du mildiou. Ca ne coûte pas cher et ça peut rapporter gros.

      • Bonjour Gilles ,quand un pied de tomate noircie par le mildiou ,je transperce a la base les pieds avec un morceau de fil de cuivre électrique rigide de 1,5mm2 et de 1 cm de longueur .Résultat absolu!

        • Bonjour Serge,
          Au-dessus de 28°C, le mildiou est stoppé naturellement… ce qui vous conforte peut-être dans vos croyances (tout comme moi à une certaine époque)… mais je confirme : de nombreuses expérimentations ont démontré que de transpercer une tige avec un fil de cuivre n’avait aucun effet préventif sur le mildiou… et encore moins en curatif.
          Ce qui d’ailleurs s’explique simplement : ce sont les ions Cu2+ qui protègent du mildiou (en préventif, l’effet curatif étant quasi nul), et ils ne se libèrent pas comme ça, en quelques heures, par simple contact avec de la sève…
          Cordialement,
          Gilles

  • Bonjour Gilles
    Merci pour ces conseils pour la plantation des tomates.
    Pour vous nous indiquer l’espace à laisser entre deux pieds, et un conseil pour le choix des tuteurs.
    L’an passé j’ai testé la pousse au naturel, mais je pense que les fruits ont manqués de lumière

  • Bonjour Gilles
    Merci pour vos précieux conseils.
    J’ai fais mes trous de tomates en y incorporant des feuilles d’orties, seulement j’y ai ajouté par dessus un peu de compost, dois-je remettre quelques orties au dessus?
    Cordialement.
    Christine

      • Bonjour Gilles.
        Certains jardinier préconisent d’ajouter des coquilles d’œufs dans les trous de tomates, qu’en pensez-vous ?
        Merci.
        Christine

        • Bonjour Christine
          Je pense que ça ne sert à rien.
          Les coquilles ne vont pas se décomposer (elles ne libéreront donc rien), et contrairement à la croyance populaire, les coquilles d’œufs ne protègent pas du mildiou et autres maladies cryptogamiques… des expériences sérieuses (avec plants témoins dans les mêmes conditions) l’ont démontré; mais comme certaines années les plants ne sont pas atteints (tout simplement parce que les conditions météos ne sont pas propices à la propagation du mildiou; ou grâce à d’autres traitements), les jardiniers attribuent ça aux coquilles d’œufs qu’ils auront placées cette année là… mais elles n’y sont pour rien.
          Bon dimanche,
          Gilles

  • Bonjour Gilles et merci pour cette vidéo. Perso, je pulvérise de la bouillie bordelaise dès la plantation. Si le besoin se fait sentir j’en remets un peu après. Qu’en pensez vous ?

  • Bonjour Gilles,
    Sur un sol limoneux n’ayant jamais connu de culture potagère, est ce que mettre le plant de tomate en terre dans un trou constitué uniquement de terreau est une bonne solution ? Si oui faudra t-il prévoir des apports spécifiques en cours de culture ?
    Merci beaucoup.

    • Bonjour Patrice,
      Même si un terreau de plantation contient quelques éléments fertilisants, le terreau aura du mal à nourrir un plant de tomate sur toute la saison, et surtout il n’enrichit pas le sol sur la durée…
      Donc oui, un bon apport de compost à la plantation (ou après, au pied de la culture), ainsi qu’un bon paillage seront utiles.
      Vous pouvez aussi effectuer des arrosages au purin d’ortie en début de végétation puis ensuite au purin de consoude pour compléter les apports et renforcer par la même occasion les défenses naturelles des plants.
      Cordialement,
      Gilles

  • Bonjour, j’ai planté mes tomates il y a 2 jours, et ce matin j’ai trouvé l’une d’elle couchée sur le sol :la moitié de la tige a été mangée au ras du sol et dans le trou ainsi formé ,il y a des fourmis; un coup de jet d’eau ne les a pas dispersées . que dois-je faire ? existe-t-il un produit(bio) contre les fourmis?Je vais essayer avec de la tanaisie . si ma tomate est définitivement perdue , puis-je mettre une aubergine à la place?Cette expérience ne m’était jamais arrivée…Merci pour vos conseils

    • Bonjour Colette,
      Bon, il faudrait déjà être certain des coupables… je doute un peu que ce soit les fourmis. Ce peut-être aussi des limaces, un lapin…
      Je vous interdis de tuer les fourmis, fusse avec un insecticide “bio” ! Elles jouent un rôle essentiel dans la biodiversité…
      Mais la méthode la plus efficace pour éloigner les fourmis consiste simplement à placer un demi-citron et à le laisser pourrir sur place… les fourmis détestent ça et vont voir ailleurs.
      Et oui, vous pouvez mettre une aubergine à la place (la tomate n’a pas eu le temps d’épuiser le sol ou de le contaminer par une maladie quelconque).
      Cordialement,
      Gilles

  • Bonjour Gilles,
    Je suis peut-être un peu en avance sur les choses a faire sur la culture des tomates ( on vient juste de les mettre en pleine terre ). J’aimerais savoir si vous conseillez de couper les feuilles du bas (lorsque la plante sera grande) pour ne pas qu’elles touchent le sol et éviter peut-être le mildiou. Je précise que j’habite le sud ouest de la France avec parfois un taux d’humidité atteignant les 80% et que nous avons beaucoup de mal à ne pas être envahi par cette maladie.

  • Bonjour Gilles, pour ma part pour renforcer et protéger mes plants de tomates j’installe autour de chaque plant un anneau oscillant non fermé en cuivre, posé sur le sol (fil électrique dénudé seulement sur un centimètre de chaque coté) , il faut laisser environ 2cm entre les deux pointes la partie ouverte étant placé vers le nord, celà est très efficace et booste vraiment les plants.

    • Bonjour Gérard,
      Merci pour le partage !
      ça protège des limaces, c’est ça ?
      Un léger courant électrique est reçu par la limace ou l’escargot lorsqu’il touche le fil.
      C’est le principe des rubans anti-limaces que l’on trouve aujourd’hui dans le commerce… mais qui ne sont pas donnés… donc l’idée est très intéressante.
      Pour ce qui est du booste, j’avoue être plus sceptique… mais si vous avez des explications, je suis intéressé.
      Cordialement,
      Gilles

  • Bonsoir Gilles,
    Mon dernier repiquage des tomates, avant plantation, est réalisé dans des pots d’1L de terreau.
    Lors de la plantation de mes tomates, je “déchignonne” avec une fine aiguille en inox, le dessous des mottes. J’étale les racines en cercle sur le léger cône de terre (fond du trou 40 cm de diamètre sur 15 cm de profondeur) Le but de cette procédure est de rendre à chaque plant, l’espace qu’il aurait colonisé naturellement. Compost + terre + Pellets bio recouvrent l’ensemble de la motte. un bon arrosage, illico, couverture de broyats, de pailles diverses, tonde de pelouse, quelques feuilles de fougères. Cela me demande plus de temps que sur ta vidéo, mais que penses tu de la démarche?
    Mes plants sont soutenus par des ficelles et des clips. Fini les tuteurs torsadés métalliques.
    J’ai remarqué que les plants bien nourris sont peu (voire pas) attaqués par le mildiou.
    Et si j’en devais déplorer une apparition, c’est au bicarbonate de soude (base) que je le supprime.

  • >