Quels légumes cultiver selon le type de sol ?

Chaque espèce légumière a des préférences pour ce qui concerne le sol.

Certains légumes vont ainsi préférer les terres légères alors que d’autres s’épanouiront mieux dans une terre lourde.

De même, un sol légèrement acide conviendra bien à certaines espèces, alors que d’autres ne supporteront pas l’acidité mais s’adapteront au calcaire.

Nous allons donc voir aujourd’hui quels légumes cultiver selon le type de sol…

Ou, plus exactement, ceux qui ont le plus de chances de réussir, sans amender la terre.

Car, en fait, avec des amendements appropriés, tout est possible.

Mon premier potager était établi dans une terre argileuse et acide (oui… les terres argileuses ne sont pas forcément calcaires). Le deuxième dans une terre limoneuse, calcaire… Et celui que je cultive aujourd’hui repose sur une terre sablo-limoneuse et légèrement calcaire…

Dans ces 3 potagers, j’ai cultivé toutes sortes de légumes, en général avec succès, simplement en adaptant mes pratiques culturales aux caractéristiques de la terre en question (par exemple, la préparation du sol ne se fera pas au même moment, ni exactement de la même façon, selon qu’une terre soit lourde ou légère; de même les amendements et engrais organiques éventuels dépendront notamment de la texture et du PH).

Mais c’est là une autre histoire, que je vous conte dans Mon Potager au Naturel)

Quels légumes cultiver selon la texture du sol ?

Nous avons déjà abordé, dans des articles précédents, les différentes textures de sol (pour voir plus en détail les caractéristiques essentielles de ces différents types de sol, et les aborder au mieux, je vous invite à cliquer sur les liens, en bleu, figurant ci-dessous).

Nous nous concentrerons donc ici sur l’adaptabilité des différentes espèces légumières à tel ou tel type de sol.

Sols sableux

Les sols sableux sont des sols légers, faciles à travailler et meubles, mais pauvres.

Il conviendra donc d’enrichir cette terre.

Ainsi, avec un bon apport de compost mûr (c’est à dire parfaitement décomposé), ou mieux encore, grâce à des apports réguliers de matières organiques diverses, les légumes racines (carottes, radis, betteraves, navets, céleri-rave…) se développeront facilement dans un terre sol.

Les pois et les haricots affectionnent les terres légères. Ce sont par ailleurs des cultures peu gourmandes. Les terres sableuses leur conviendront donc parfaitement.

Et, au-delà de ces espèces naturellement adaptées, dans une terre sableuse suffisamment enrichie, les légumes fruits et les légumes feuilles pourront vous y donner de très belles récoltes…

En outre, du fait de sa faculté à se réchauffer facilement, les terres sableuses permettent des cultures précoces (ou primeurs).

 

Sols argileux

Les sols argileux se réchauffent mal, mais ils retiennent bien les matières organiques.

Les légumes fruits (tomates, concombres, melons, aubergines, poivrons, courgettes, courges diverses), gourmands en terme de fertilisation, apprécient les terres argileuses. Toutefois, ces terres se réchauffant mal, mieux vaut éviter d’y semer ou planter ces légumes trop tôt dans la saison, lorsque la terre est encore froide.

Les artichauts, les choux, les salades, les poireaux, les blettes, la rhubarbe, les épinards ou encore l’oseille s’y épanouiront.

Pois et haricots s’adapteront à une terres lourde, à condition de l’avoir bien ameublie. Et, là aussi, mieux vaut que la terre soit suffisamment réchauffée pour semer ces légumes (c’est particulièrement vrai pour le haricot qui n’apprécie pas du tout les terres froides).

Vous lirez ou entendrez fréquemment que les légumes racines, et notamment les carottes n’aiment pas les terres argileuses… c’est faux ! Certes, il faudra ameublir correctement la terre pour que les racines puissent s’y développer correctement (la Campagnole est idéale pour cela); mais vous pourrez alors y faire de superbes récoltes de carottes ou autres légumes racines.

 

Sols limoneux

Les sol limoneux sont des sols intermédiaires, dans lesquels tous les légumes peuvent être cultivés sans problème…

Ce qui ne signifie pas pour autant qu’un terre limoneuse ne doit pas être nourrie…

Quels légumes cultiver selon le PH ?

Le PH mesure l’acidité ou l’alcalinité d’un sol (je vous présente, dans Mon Potager au Naturel, des tests très simple à réaliser soi-même, pour déterminer si la terre de votre jardin est acide, neutre ou calcaire).

Le PH idéal pour chaque plante (pas seulement les légumes, mais aussi les petits fruits et quelques aromates) est marqué en bleu dans le tableau suivant.

Nous parlons bien ici de PH idéal

Un écart de 1 point de PH par rapport à ces données n’est normalement pas trop problématique (vous pouvez par exemple parfaitement cultiver des pommes de terre avec un PH de 7,5…). Mais plus on s’éloigne de ce PH, plus la culture pourra être délicate (par exemple, dans une terre avec un PH de 8 ou plus, la culture du fenouil s’avérera délicate si vous ne faites rien pour baisser un tant soit peu ce PH).

 

ACIDENEUTREALCALIN
55.566.577.58
Fenouil, romarin
Endive, persil, pomme de terre, groseille à maquereau
Asperge, basilic, carotte, courgette, échalote, oseille, poivron, sauge, fraisier, framboise, groseille
Chou fleur, maïs
Brocoli, ciboulette, citrouille, concombre, cresson, navet, radis, thym, rhubarbe
Ail, tomate
Artichaut, betterave, céleri, chou vert et rouge, courge, épinard, haricot, laitue, oignon, poireau, pois
Chicorée
Menthe

 

Notez toutefois qu’avec des amendements appropriés, on peut élargir les possibilités, soit en diminuant légèrement le PH ou au contraire en le relevant :

  • Un sol trop acide peut être amélioré par des apports d’amendements calcaires (cendres de bois, lithothamne, dolomie… je déconseille par contre la chaux) ainsi que d’engrais organiques riches en calcium.
  • Un sol au contraire calcaire bénéficiera de cultures d’engrais verts comme la moutarde… Par contre les amendement et engrais riches en calcium sont évidemment à proscrire. Mais pourquoi ne pas tester alors un  BRF constitué notamment de résineux (ce qui est en général déconseillé) pour acidifier quelque peu un sol trop calcaire ?

 

Conclusion

Dans un esprit écologique, notre but est de respecter au maximum la Nature et ce qu’elle nous propose.

Ainsi, certains permaculteurs affirment que nous devons nous contenter de ce que la terre de notre jardin nous permet de cultiver.

C’est un point de vue qui se défend…

Mais que je ne partage pas.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’une terre très acide (qui est d’ailleurs au passage souvent la conséquence de pratiques culturales désastreuses…), ou au contraire très calcaire, est peu favorable au développement de la vie dans le sol.

Tout comme une terre extrêmement argileuse ou sableuse…

Des lors, amender une telle terre, avec des matériaux naturels bien entendu, avec pour double objectif d’y favoriser la vie… et de pouvoir y cultiver des légumes que l’on apprécie, mais qui ne se développeraient pas correctement sans ces amendements, me semble tout à fait raisonnable, et même souhaitable.

Qu’en pensez-vous ?

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sylvie
Sylvie
9 mars 2022 21 h 02 min

Bonjour Gilles, voilà un partage extrêmement intéressant. J’ai déjà fait tous les tests que vous indiquez, ma terre est complètement argileuse, et à un PH entre 6 et 7. mais j’ai beaucoup de mal à avoir des légumes, et l’abondance est comme un rêve lointain inatteignable ☺pour l’instant. Mais depuis un moment je me demande si le résultat des tests pourrait être différent d’un coin à l’autre du potager… Bien qu’il n’y ait qu’une centaine de m², j’ai des doutes ! les pluies d’Avril ici lessivent tout et le vent froid presque constant du Nord Est n’arrange rien… Pour ce qui est du sol, j’ai remarqué un meilleur rendu en rajoutant de la cendre lorsque je veux des rutabagas. peut-être que c’est valables pour tous les légumes racines. par contre mystère total pour les épinards, que ce soit à un endroit ou à un autre, depuis 5 an j’essaie… mais ils se moquent de moi… depuis deux ans j’essaie les engrais verts. la seule année où j’ai eu des bons résultats c’est l’année où j’ai saturé le sol « d’épines » d’épicéa en automne avant de le recouvrir entièrement de carton que j’ai bâché durant tout l’hiver.. ..hasard ou pas ? depuis j’ai essayé les buttes, une vraie catastrophe.. ensuite désireuse de ne pas laisser mon sol à nu en le nourrissant autrement j’ai laissé pousser tout ce qui vient en les enlevant seulement quand j’ai besoin de planter quelque chose…mais c’est pas mieux… j’ai essayé des endroits avec de la paille, c’est pire. depuis deux ans j’essaie les engrais verts qui sont pas loin de se comporter comme les épinards… Fumier compost sont aussi de la partie. j’explique bien tout ça à mon potager… Mais il doit parler une autre langue, mais comme je l’aime très fort, il va finir par comprendre !!!!
Merci Gilles pour tous vos précieux conseils/
Sylvie

francine
francine
13 mars 2022 13 h 48 min
En réponse à  Sylvie

bonjour Sylvie, ça me fait mal au coeur de voir que vous essayez par ts les moyens de jardiner au mieux et qu’apparemment vous n’obtenez rien ou quasi rien. Je ne suis pas une pro,je fais mon jardin depuis très longtemps et , ayant déménagée plusieurs fois donc jamais la même terre, je n’ai jamais rencontré ce problème. Sur ma parcelle de terrain j’ai effectivement deux terres différentes et j’essaie de m’en accommoder ; là où la terre est collante je bine bcp plus qu’ailleurs et j’apporte du terreau ts les 2 ans environ. Quand je vois que vous ne réussissez pas les épinards, les salades alors que moi ils repoussent tt seuls ts les ans . Vous êtes dans une région argileuse? normalement en amendant suffisamment vous devriez obtenir des résultats. Je vous souhaite une bonne année jardinage et il ne faut pas lâcher car c’est nos propres légumes sont si bons

marie
marie
5 mars 2022 10 h 04 min

Bonjour, que pensez vous de l’apport de coquilles d’huîtres broyées pour enrichir une terre argileuse en calcaire ? Les environs regorgent de ces coquilles sauvages. certes cela nécessite patience et huile de coude et est donc réservė à quelques fruitiers ou cultures

Emmanuelel
Emmanuelel
5 mars 2022 10 h 00 min

Merci pour votre partage, tout ceci est précieux. Un tout beau printemps à vous Gilles.
Avec ma sympathie, Emma

5
0
Participez aux discussions sur ce sujet !x