Que semer et planter en août au potager ?

La plupart des cultures sont déjà en place au mois d’août ; les travaux restant à effectuer au potager sont principalement des travaux d’entretien :

Voyons maintenant les légumes qu’il est possible de semer et de planter en août.

Que semer en pépinière en août ?

Au mois d’août, vous pouvez semer en pépinière (en extérieur s’il fait chaud) :

  • des choux de printemps (régions douces, pour récoltes printemps suivant),
  • choux-fleurs et brocolis (régions douces, pour récoltes printemps suivant),
  • des épinards,
  • de la mâche,
  • des oignons blancs (2ème quinzaine)

Que semer en août ?

En août, vous pouvez semer directement en place :

Semis direct d'épinards en août
Semis direct d’épinards
  • chicorées,
  • choux chinois,
  • choux-fleurs et brocolis (régions douces, pour récoltes printemps suivant),
  • choux pommées (régions douces, pour récoltes printemps suivant),
  • concombres (arrière-saison douce),
  • courgettes (arrière-saison douce),
  • épinards d’hiver,
  • haricots (arrière-saison douce),
  • laitues d’automne
  • mâche,
  • navet,
  • radis,
  • radis noirs,
  • engrais verts (avoine, colza, phacélie, sarrasin, vesce).

Que planter en août au potager ?

Au potager, vous pouvez planter en août :

  • des chicorées frisées et scarole,
  • des choux-fleurs et brocolis,
  • des choux pommés et des choux chinois,
  • des concombres,
  • des courgettes,
  • du fenouil,
  • des laitues,
  • des fraisiers,
  • des poireaux d’hiver.

Les récoltes en août

Au mois d’août, dans mon potager naturel, les récoltes battent leur plein :

Récolte de tomates au mois d'août
Récolte de tomates

 

14 commentaires au sujet de “Que semer et planter en août au potager ?”

  1. Un grand merci Gilles, pour tes précieux conseils … au fil du temps et du bouleversement climatique, même les régions du nord deviennent “douces” … le problèmes chez nous en Belgique c’est qu’on ne peut plus rien prévoir … nous avons pour le moment un été en dents de scie avec des pics de chaleur suivis de dégringolades de parfois plus de 10° d’un jour à l’autre, une sécheresse persistante et, dans l’ensemble, des nuits beaucoup trop froides qui causent problèmes de croissance (haricots, tomates, cucurbitacées, … malgré une couverture permanente du sol !) et des attaques d’oïdium sur pas mal de végétaux, dont notre vigne et même des végétaux “sauvages” comme la Reine de prés qui jouxte notre petite mare … pas évident de cultiver par les temps qui courent. Par contre cette année les fruits sont nombreux (il n’y avait quasi rien l’an dernier) et des végétaux comme bettes et laitues poussent bien !

    Répondre
    • Bonjour Christine,
      Il peut y avoir différentes causes (manque de fertilité, faim d’azote, manque d’eau ayant entraîné un blocage des nutriments ou au contraire excès d’arrosage avec lessivage des éléments minéraux, maladies diverses…).
      Et pour pouvoir vous dire ce qu’il y a à faire, il faudrait déjà connaître la cause.
      Ce qui demande un travail d’investigation plus poussé : état du sol, apports, fréquences et quantités en matière d’arrosage, envois éventuels de photos…
      Je propose ce genre d’aide dans le cadre de l’accompagnement individuel.
      Cordialement,
      Gilles Dubus

      Répondre
  2. bonsoir
    j’ai un jardin familial de la sncf cette année j’ai mes potirons qui ont du mal a grossir et un jardinier ma dit de les arrose une fois par semaine avec du lait pour les faire grossir es ce vrai
    Touphil

    Répondre
  3. Bonjour,
    Ha que c’est bon le fenouil de florence, c’est un de mes légumes racine préféré ! D’ailleurs j’ai éclairci les miens hier.
    Ton article me fait rappeler qu’il faudrait que je pense à semer de la mâche et des radis noirs !
    Bonne journée au potager,
    Aurélien

    Répondre
    • Bonjour Aurélien

      Merci pour ton commentaire. Ces petits récapitulatifs de travaux ont justement pour but de servir de pense-bête (à moi-même en premier)

      Le fenouil bulbe est en effet un légume trop peu connu : en crudité ou pour accompagner un poisson par exemple, c’est un délice.

      Par contre, tout comme le poireau, le fenouil est plutôt classé (par les biodynamistes) parmi les légumes feuilles. A juste titre, je pense, car en effet, la partie consommée n’est pas la racine à proprement parlé. Je le sème et le repique donc plutôt en jour feuille (voir calendrier lunaire) et pense avoir ainsi de meilleur résultat que lorsque je le considérais moi aussi comme un légume racine.

      Bonne journée de jardinage

      Gilles

      Répondre
      • Bonjour Gilles,

        Effectivement tu as raison, le fenouil est un légume feuille pour les bio-dynamistes. J’essaye de jouer le plus possible avec le calendrier lunaire mais ce n’est pas toujours simple à mettre en œuvre quand on a pas le temps. J’essaye au minimum de ne pas jardiner lors des nœuds lunaires et de respecter les jours fruits au moins pour mes chères tomates.
        Bonne journée,
        Aurélien

        Répondre
  4. Bonjour Gilles,

    Petite synthèse assez intéressante.
    Je pense que nous pouvons également semer en place du fenouil doux de florence, et du navet noir long ; d’ailleurs je vais m’y mettre aujourd’hui 🙂

    Bonne journée à toi et à bientôt
    Yannick

    Répondre
    • Bonjour Yannick,

      Merci pour tes précisions.
      Personnellement, je ne connais pas le navet noir long…peux-tu nous en dire un peu plus sur ce légume ?

      Concernant le fenouil de Florence, les semis sont en effet encore possible. Attention toutefois dans le régions à gelées précoces (un voile d’hivernage pourra alors s’avérer nécessaire).

      A bientôt,
      Gilles

      Répondre
      • Bonjour Gilles,

        Désolé pour l’attente je viens de voir ta réponse : Le navet noir est une variété qui se conserve bien et son goût est assez sucré, il fait partie de la famille des crucifères.

        Bonne journée et à bientôt
        Yannick

        Répondre

Laissez un commentaire (si c'est pour faire de la pub, ne perdez pas votre temps... je ne publierai pas)